samedi 19 novembre 2011

Consortium (fiction)


Chronique du consortium
Fiction

Le Consortium n' a pas d'existence officielle, ni de structure identifiable. Néanmoins il existe et se renouvelle de façon systémique. Il influence les groupes d'experts et les groupes d'influence :Trilatérale, Bildenberg, Davos, divers Think tank, etc.

Le Consortium vise à accroître et maximiser la richesse de ses membres (actuellement des financiers).

Comme il s'agit de gagner de l'argent en spéculant, il faut trouver de l'argent frais. Les comptes des particuliers sont visés depuis quelques temps. L'épargne est aussi visée. Mais le meilleur hold-up est celui sur la dette des états (car l'impôt la paie).

Le Consortium a commencé à se constituer de façon informelle avec la mondialisation de la finance, préparée par celle de l'économie. Non qu'il n'existât pas auparavant des structures internationales visant à gouverner la finance dans l'ombre, mais elles étaient diverses et multiples, et tendaient à se concurrencer. La principale force du Consortium, c'est qu'il n'existe pas, au sens instutionnel. Il se contente d'agréger des structures existantes, plus ou moins opaques, en influençant leurs actions par les idées et modèles qu'il influence – sans jamais apparaître. Par exemple la comparaison (idiote) entre la dette d'un état et celle d'un ménage est à mettre à notre compte, et vu sa productivité, elle reste un bon « logiciel ».

Sans remonter à Mathusalem, le Consortium a réussi deux coups de maître dans les années 70 du XXe siècle.
L'interdiction pour les états de se financer auprès de leur banque nationale. En France, cela fut érigé par le président Pompidou (banque Rotschild) et par son ministre de l'économie Giscard d'Estaing (qui présida les tavaux préparatoires à la Constitution Eurpéenne, dite Traité de Lisbonne). Ainsi, les états furent obligés de se financer auprès des banques et d'autres investisseurs (tenus secrets), à des taux d'intérêts décidés par ces derniers (les marchés, dit-on pour simplifier).
Le dollar, garanti par l'or de Fort Knox, fut désindexé de cet or par Nixon en 1971. Sa valeur était désormais fixée par la FED, en fonction des besoins de l'économie états-uniène, alors que le dollar était devenu la monnaie principale des échanges internationaux.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire