dimanche 20 novembre 2011

consortuim (2) fiction

Dès les années 80 du XXe siècle furent mis en place des "think tanks" pour relayer nos intérêts. Il en existait déjà auparavant aux Etats-Unis (les "Chicago Boys" par exemple). Mais leur nombre et leur influence se sont accrus, au point qu'ils ont pu influencer non seulement les hommes politiques en exercice, mais leur relève. Voire les décideurs et grands entrepreneurs. La différence entre un "think tanke" et un lobby est que ce dernier représente un groupe d'intérêts, principalement. Alors que le "think tank" propose des idées plus générales, en fonction d'une vision plus globale et de plus long terme, sans oublier de proposer des mesures pour le court et le moyen terme.  Aux lobbys l'immédiat, aux think tank le moyen et long termes, d'une façon plus globale.

La dérégulation de la finance fut le premier combat des thinks tanks, et quels qu'ils fussent, ils l'ont appuyée. Les gouvernements Thatcher et Reagan ont promu cette dérégulation, suivis par les autres. Les capitaux pouvaient alors se déplacer à la vitesse de l'informatique en tous points du globe.
Déniaisons à ce propos quelques naïfs. Croyez-vous que le développement et l'extension de l'internet se fit pour les téléchargements d'adolescents avides de musique, de films ou de réseaux sociaux ? La masse des transactions financières écrase tout le streaming.  Et nous n'avons eu que très peu à investir dans le réseau que les états et les particuliers finançaient et financent encore. Ce n'est pas la première ni la dernière fois qu'une technologie "de progrès" nous sert (en la faisant payer à d'autres).

Les think tanks institués comme "réservoirs d'idées" pour les politiques, il était facile qu'ils défendissent à peu près les même idées, dans la mesure où leurs membres avaient reçu la même formation. Ils exercent toujours leur magistère idéologique, mais ils commencent à être trop visibles. Nos impératifs doivent être lus comme des évidences - et non faire l'objet d'un débat public. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire