vendredi 20 avril 2018

Privatisation de l'état

La sphère financière, après avoir parasité l’agriculture, l’industrie, les services, est en train de s’annexer les états.

La dette “publique” assurait déjà une rente léonine au système bancaire privé (uniquement pour de grandes institutions bancaires, trop grosses pour faillir et renflouées par les états).

Les “privatisations” transfèrent des biens financés par les contribuables à des sociétés de droit privé dont l’objectif est la rentabilité. Les populations sont spoliées de ce qu’elles ont financé (sans qu’on le leur demande).

Ainsi, en France, quelle que soit le statut de la société, on peut considérer que sont privés les services suivants:

la distribution d’eau potable
la distribution du courrier et des colis
les autoroutes
la production et la distribution du gaz et de l’électricité
les moyens de chauffage
les transports collectifs, par le biais de “sociétés mixtes”: par exemple, les contribuables paient l’infrastructure d’une ligne de tramway, gérée ensuite par une société mixte dont la rentabilité ne leur revient jamais, contrairement aux pertes
les barrages hydoélectriques sont en vente
Mais il y a pire, c’est la privatisation de la collecte de l’impôt et des PV routiers.

Avec la TVA les sociétés privées collectaient la taxe. Avec la retenue à la source sur les revenus, elles collecteront l’impôt.

La verbalisation du stationnement cédé aux sociétés privées revient à une privatisation de  la collecte de PV. Avec tous les abus et les craintes de corruption possibles.

La France devient officiellement une république bananière où les relations et l’influence primeront sut le droit.

A quand la privatisation de la police ?
Edit "Privatisation

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire